Parce qu’il n’y a pas que Kon Mari…

À l’heure actuelle, où la méthode Kon Mari inonde internet des précieux conseils d’organisation de la tradition japonaise. Pas facile de faire entendre sa voix sur le sujet. Et pourtant d’autres spécialistes ont aussi une histoire à vous raconter.

Aujourd’hui, j’aimerais vous faire connaitre celle de Cloti Martinez Peinado. Auteur du livre « Reorganizarte », qui n’est malheureusement pas encore traduit en Français.

Cette présentation du livre se fera sous forme de question / réponses par rapport aux propos du livre.

- Remettre de l’ordre dans sa vie est une des raisons qui nous pousse à réorganiser notre lieu de vie ? Est-ce justifié ?

Organiser, c’est en quelque sorte se confronter à soi-même et à la façon dont on se gère au jour le jour. Prendre la décision d’organiser notre environnement est une première étape dans la gestion de notre vie.

Mais le désordre n’est pas toujours dû à un problème de notre vie. Il est vrai que nous avons tous notre petit chaos interne, qui nous bat parfois à cause de la fatigue, du manque de temps, de volonté, de l’espace ou de la gestion.

Alors, oui, l’organisation de notre intérieur et intimement liée à notre humeur quotidienne et impact notre directement notre vie.

- Selon de récents sondages, le manque de temps est la première cause d’un intérieur désorganisé. Et ne pas savoir par où commencer vient à la seconde place.

« Je ne sais pas par où commencer » est une phrase que l’on entend beaucoup, et qui fait allusion au sentiment d’être perdu et de ne pas avoir le discernement de l’étape suivante. 

Il représente très précisément le vide devant lequel nous nous trouvons dans une situation dans laquelle nous ne sommes pas à l’aise et qui nécessite un mouvement. Et ce n’est pas simplement une phrase faite, elle contient également l’une des clés pour vous organiser où que vous soyez, y compris votre vie elle-même.

 Le mot magique est de jeté. Jeter comme synonyme de rejeter, d’éliminer, de donner, de reconvertir, de redessiner, de recycler, de donner … en faisant disparaître le reste de votre vie. Mais cela prend du temps.

Une astuce consiste à commencer avec de petites actions tous les jours, avec peu de conséquences, pour finir par prendre des mesures plus larges. La bonne chose à propos de l’ordre est qu’une fois que vous avez commencé, vous ne voulez pas vous arrêter.

- La motivation est une clé indispensable à tout projet. Mais y a-t-il un BON moment pour se lancer ?

Idéalement, vous ressentez le bon moment pour pouvoir éliminer une partie de vos affaires, mais mon conseil est de ne pas attendre le moment qui vous convient le mieux. Faites le tri et faites-le tout de suite. 

Ce ne sera jamais mieux pour toi que maintenant. La meilleure méthode de travail est celle qui fait face à chaque problème d’ordre au fur et à mesure qu’il se pose.

— Quand est-ce qu’un désencombrement d’urgence s’impose ?

Quand vous avez tant d’objets et que le chaos est tel que vous perdez du temps à chercher des objets. Cela signifie qu’il est temps de se bouger. Ou quand quelqu’un va vous voir à la maison et que vous avez du mal à lui montrer certaines pièces.

 Le désordre n’a rien à voir avec la saleté, bien que ce soit la sensation qu’il provoque. Un autre signe indicatif serait d’acheter un produit de nettoyage et de vous retrouver chez vous avec trois égaux que vous n’aviez pas vus. 

Les problèmes plus graves, d’expansion ou d’accumulation compulsive et de Diogène nécessite tout de même une consultation psychologique.

- Désencombrer sa maison, une activité seule ou à plusieurs ?

Avoir l’aide de quelqu’un peut être utile. Mais à la fin c’est une affaire personnelle. Ne gardez pas les objets car ils sont neufs ou vous les avez à peine utilisés. Ne le faites que si vous allez les utiliser et s’ils vous font vous sentir bien.

- Peut-on dire qu’il existe une sorte de logique dans l’organisation d’une maison ?

Le sens commun est celui de la logique, ce que la tête vous dicte … En ce qui concerne le métier d’accompagnant, la logique du client n’est pas la même. 

 

Vous devez le connaître, voir ce dont il a vraiment besoin de l’extérieur. La commande est personnelle et il vaut la peine de réfléchir aux comment : comment gérer son temps et son énergie. Et cela présente de nombreux avantages : l’ordre donne la paix et laisse la circulation sous d’autres aspects.

- La décision est prise, aujourd’hui je désencombre mon intérieur. À quoi doit ressembler mon plan d’action ? Et doit je découper mon désencombrement en plusieurs jours ?

Simplement, commence par ce que tu aimes le moins.

 Le désencombrement de son intérieur commence dans un coin, un petit espace, peut-être le bureau, un tiroir de la salle de bain, et il grossit, et il prend le dessus sur vous.

 Au début, cela vous cause une frénésie intérieure qui ne vous laisse pas seul, mais en y assistant, vous voyez que cela vous calme, qu’il vous offre de plus en plus de paix. 

Si la motivation est là, désencombrer votre intérieur jusqu’à épuisement (où un peu avant 😉 ). Dans votre maison, comme dans la vie, tous les petits gestes comptent.

- Les vêtements sont toujours un point culminant du désencombrement. Pourquoi est-il si difficile de s’en débarrasser et comment peut-on y remédier ?

Parce que nous créons des liens affectifs avec les vêtements. C’est une sorte de lien ou d’ancrage avec le passé. 

Mais si nous avons pris la décision d’ordonner la garde-robe, il faut oser faire le tri pleinement sans retour en arrière possible.

Premièrement, il est bon de vider notre armoire et de tout déposer sur le lit.  Car la plupart du temps, ce qui n’est pas en vue n’existe pas. Et ce que vous n’avez pas porté depuis des années non plus. 

Une autre bonne idée est de vous débarrasser de ce qui n’est plus votre taille et de tout ce qui ne vous met pas à l’aise, même si cela vous va encore. Si vous ne l’avez pas portée depuis des années, il y a une raison à cela.

- Et la salle de bain ? Lieu commun du désordre ambiant ?!

Si la question est de savoir par où commencer, la réponse est clairement, au même endroit que le reste de la maison : éliminer l’excès. 

Une bonne idée est de ne pas accumuler d’échantillons. S’ils sont là depuis plus d’un an, vous pouvez les jeter cet après-midi. Vous ne les utiliserez probablement jamais … 

 

« Mais les vendeurs nous les donnent avec tant de gentillesse ! »

 

 Maintenant, mais vous pouvez dire « non merci». 😉 Ne les prenez pas quand ils vous les offrent. Une autre option consiste à les utiliser lorsqu’ils tombent entre vos mains. Mais ne les sauvez pas. 

En ce qui concerne les autres produits, la même maxime fonctionne. Il n’est pas nécessaire d’avoir toujours beaucoup de tout. Vous pouvez avoir une cartouche de rechange, un dentifrice ou une brosse à dents, mais vous n’en avez pas besoin de plus.

- Un intérieur organisé quand on a des enfants, c’est possible ?

Les enfants jouent toujours un rôle essentiel dans les questions d’organisation. En outre, il y a des enfants ordonnés et des enfants désordonnés. Mais en règle générale, ils doivent simplifier les choses. 

Nous devons également les aider à trouver leur formule personnelle, celle qui leur permet d’atteindre leurs objectifs. Une idée serait d’utiliser de grandes boîtes colorées. 

Mais attention, on ne peut pas imposer un ordre rigide, ce qui en ferait de petits psychopathes …

Il faut essayer d’impliquer l’enfant dans l’activité de collectionneur en tant qu’obligation, mais aussi en tant que jeu et, surtout, simple et naturel. L’essentiel est de leur apprendre à ne pas trop s’en tenir à des objets.

Ceci conclut notre résumé du livre de Cloti Martinez Peinado, « Reorganizarte ».

 

Je suis curieuse d’avoir votre avis en ce qui concerne les points abordés, et, si cette méthode vous semble plus approprié que la méthode Kondo.

Articles similaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *